Archives par mot-clé : Paris VI

Communiqué : fusion Paris IV – Paris VI

C’est dans la stupéfaction générale qu’a été reçu, mardi 15 septembre, l’annonce de la future fusion de notre université avec l’Université Pierre et Marie-Curie. Une annonce d’autant plus surprenante qu’elle a été faite par mail sans aucune consultation des membres des conseils centraux. L’AGEPS dénonce cette manière de procéder tout en réaffirmant son opposition à une fusion entre Paris-Sorbonne et l’UPMC.

En effet, l’absence de pourparlers avant une telle annonce, place le corps enseignant, administratif, et étudiant en position de fait accompli. Bien que des groupes de discussion soient envisagés par la suite, ceux-ci auraient dû être proposés avant. Une telle absence de démocratie interne ne permet pas d’envisager la prise en compte de nos revendications durant les groupes de discussion, et par conséquent, au sein d’une structure aussi importante que représenterait Paris IV et Paris VI une fois fusionnés.

De plus, maitriser l’art de la rhétorique ne devrait pas permettre à Barthelemy Jobert de mentir allègrement. Pourtant, en affirmant qu’ « il y a quatre ans, les conseils de nos établissements ont été élus dans la perspective de la création d’une université unique », M.Jobert élude les promesses et positions qu’il tenait à cette même époque, à savoir son opposition à l’idée d’une éventuelle fusion.

En plus d’un manque évident de démocratie, la présentation de cette « université unique » divisée en trois facultés semble dès à présent esquisser un déséquilibre criant entre d’une part, les facultés issues des formations que propose l’UPMC (médecine/ sciences et ingénierie) et, d’autre part, la faculté issue des formations que propose Paris-Sorbonne (Lettres et Sciences Humaines et Sociales). De fait, loin d’être une « création », la fusion de nos deux établissements risque avant tout d’être une destruction (emplois, contrats doctoraux, filières rares, … etc.) et risque d’avoir un impact négatif sur l’avenir des Lettres & SHS et des étudiants de Paris-Sorbonne. Une destruction dont l’objectif majeur est d’obtenir une bonne place dans le classement de Shanghai et pourrait à terme amener à une hausse conséquente des frais d’inscription.

L’AGEPS s’est toujours opposée à toute forme de fusion avec l’Université Pierre et Marie Curie, qu’il s’agisse d’une fusion totale des universités ou d’une « mutualisation » de certains services administratifs. En conséquence L’AGEPS s’engage à mettre tout en oeuvre pour éviter ce projet et préserver les droits et intérêts des étudiants de Paris-Sorbonne. Nous appelons également l’ensemble de la communauté étudiante à nous faire part de son avis et à être vigilante à l’évolution de la situation.