5ème Consultation doctorale : synthèse 2014

La cinquième édition des Consultations Doctorales à l’initiative de l’AGEPS s’est tenue entre novembre et janvier 2014. Nous vous proposons ici la synthèse ressortie de ces rencontres avec les doctorants de Paris-Sorbonne qui nous ont confié leurs préoccupations.

contact@ageps.org – 01 40 46 32 27

5ème CONSULTATION DOCTORALE

Note de synthèse 2014

Ouverte à tous les doctorants de Paris Sorbonne, la cinquième consultation doctorale s’est tenue entre le 27 novembre 2013 et le 16 janvier 2014. Ces discussions libres ont  permis de déterminer quatre grands thèmes concernant les doctorants : leur formation ; la vie doctorale et la recherche ; l’information autour de questions très pratiques ; les modes et sources de financement.

Très vite, deux situations distinctes l’une de l’autre se dessinent, avec un panel de cas entre les deux : celle des doctorants financés, et ceux non-financés. Ces deux extrêmes posent le défi de concilier des demandes émanant de la majorité, mais pas toujours applicable à tous.

Si sur les deux cas « idéaux » d’études et de recherche (l’étudiant financé à 100% par une université et/ou un organisme de recherche d’un côté ; l’étudiant n’ayant pas besoin du moindre financement en-dehors du cercle familial de l’autre) le premier semble être l’apanage d’une infime partie des doctorants, la majorité doit la plupart du temps jongler entre l’emploi (temps plein ou temps partiel, CDD ou CDI, privé ou public, fonction publique d’Etat, territoriale ou hospitalière) et la thèse. Même les thèses financées le sont en contrepartie de la dispense d’un enseignement ou autre mission.

C’est en prenant en compte tous ces éléments que la réflexion devra se construire. Il faut ajouter enfin, qu’au delà des organes de consultations propres aux universités et laboratoires (conseils d’école doctorale, Conseil Scientifique, etc.), des avis et évaluations ont lieu régulièrement de la part d’organes dépendant du ministère. C’est le cas de l’Agence d’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (A.E.R.E.S.) qui a évalué en 2013 les écoles doctorales. Ses synthèses sont intéressantes et tendent à encourager à la discussion sur l’évolution du doctorat lui-même dans le système des grades de l’enseignement supérieur.

Pour en lire plus, consultez le document ci-dessous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *