Qui sommes nous?

Manifeste de l’Association Générale des Etudiants de Paris-Sorbonne (A.G.E.P.S)

                L’Association Générale des Etudiants de Paris-Sorbonne (A.G.E.P.S) est un syndicat qui rassemble des étudiants de l’Université Paris-Sorbonne, quelle que soit leur origine politique ou philosophique, qui souhaitent défendre les droits des étudiants de Paris-IV.

             L’A.G.E.P.S se donne pour objet de rassembler tous les étudiants qui considèrent, hors des querelles de clocher, que le but du syndicalisme étudiant est de défendre les droits des étudiants. Nous affirmons qu’aucune organisation nationale ne démontre aujourd’hui clairement sa volonté de résoudre les problèmes qui se posent dans l’université Paris Sorbonne et plus largement dans le monde étudiant. C’est pourquoi l’A.G.E.P.S a choisit de privilégier son indépendance locale aux orientations de l’organisation nationale à laquelle elle était affiliée. Cependant, l’A.G.E.P.S se déclare prête à travailler de manière unitaire dans les conseils centraux, d’U.F.R, ou sur le terrain, avec les sections locales sur Paris-IV d’une organisation nationale, à condition que cette coopération s’effectue dans le respect de chacun.

                L’A.G.E.P.S se donne comme tâche de répondre à toutes les questions posées par l’application des réformes universitaires, notamment celles qui concernent le contrôle des connaissances, le calendrier universitaire, le maintien d’une session de rattrapage en septembre, une plus grande homogénéisation des U.F.R, etc. Nous nous engageons à agir au quotidien dans toutes les commissions de l’université où nous serons présents (commission des bourses, commissions FSDIE, commission disciplinaire,…), et à y défendre les étudiants. Nous sommes conscients que l’Université d’aujourd’hui, dont la loi Savary de 1984 régit le fonctionnement, doit être réformée et adaptée aux nouveaux enjeux qui se posent à nous en ce début de XXIème siècle. Nous serons particulièrement vigilants à ce que ces changements ne se fassent pas sur le dos des étudiants. Nous sommes farouchement attachés à  une Université publique et laïque, garante d’un enseignement supérieur dans lequel les étudiants sont à égalité de moyens et de formations. Ces principes guideront notre activité syndicale.

                Un des principes que nous défendrons, dans cette période rythmée par la mondialisation, est l’ouverture la plus large possible sur l’étranger, pour reconquérir un public d’étudiants qui participent à la richesse de Paris-IV. Bien entendu, nous nous engageons à agir sur la question des conditions matérielles étudiantes et des conditions d’accueil, c’est à dire nous battre pour aider les étudiants sur le plan de l’aide sociale, de l’aide pédagogique ou des démarches administratives.

                L’A.G.E.P.S conserve toute liberté pour engager un dialogue et des initiatives avec toute organisation, nationale ou locale, qui s’engagerait à défendre les étudiants de Paris IV. Notre vision n’est pas « corporatiste », car elle prendra en compte de nombreuses autres réflexions locales. Nous persistons à penser que toute réflexion syndicale doit être nationale, et que les problèmes des étudiants de Paris-Sorbonne ne s’arrêtent pas aux portes de notre université. Cependant, dans le cadre de la crise qui traverse le monde étudiant et ses organisations représentatives, nous considérons qu’aucune structure n’est aujourd’hui satisfaisante, et que toute action à l’intérieur de ces structures est vouée à l’échec par l’existence d’appareils politiques. Ce sont ces constats qui expliquent notre action et notre volonté de créer, avec ceux qui le souhaitent et qui veulent agir pour les droits étudiants au sein de leur université, une structure de rassemblement, de réflexion et d’engagement des étudiants au niveau national.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *